LE DESEMBOUAGE

 

Le phénomène de corrosion dans le chauffage central :

Dans une installation de chauffage qui utilise l’eau comme fluide caloporteur, l’eau se retrouve en contact avec différents métaux, acier, fonte ou aluminium au niveau des radiateurs et de la chaudière, cuivre au niveau des tuyaux. L’eau étant de nature corrosive, elle va attaquer systématiquement tous les matériaux qu’elle côtoie.

Dans une installation de chauffage, l’oxygène qu’elle contient réagit avec les métaux et crée un processus chimique d’oxydo-réduction. Les produits de cette réaction sont des oxydes métalliques qui se retrouvent en suspension dans l’eau et ont tendance à se déposer dans certaines zones de l’installation :

  • Circulateur de la chaudière, c'est-à-dire la pompe qui fait circuler l’eau
  • Zones basses des radiateurs
  • Planchers chauffants
  • Coudes au niveau des tuyaux

C’est lorsque ces oxydes métalliques se déposent et sédimentent que l’on peut parler d’un phénomène d’embouage qui rend alors nécessaire l’opération de désembouage.

Les conséquences de l’embouage sur l’installation :

Les dépôts provoqués par l’embouage d’une installation vont la détériorer en entravant la circulation dans les radiateurs ou les planchers chauffants, voir même en les bouchant complètement ou en les perçant.

Autre effet de l’embouage, l’émission de gaz nécessitant de purger régulièrement l’installation.

Tuyaux emboués                               

Les conséquences se font ressentir rapidement :

Pannes hydrauliques : circulateur / vanne qui se grippe et tombent régulièrement en panne, robinets thermostatiques qui se dérègles ou se bloquent, des pièces de chaudière à changer souvent.

Surconsommation énergétique : déclenchements de la chaudière plus fréquents, des factures énergétiques qui augmentent, une mauvaise circulation de l’eau du chauffage central.

Dégâts sur l’installation de chauffage : des radiateurs qui rouillent et qui percent, une eau de chauffage rouge ou noire lors de la purge, une eau de chauffage nauséabonde lors de la purge.

Inconfort : une mauvaise répartition de la chaleur dans le chauffage au sol, des boucles de planchers chauffant froides, des zones froides hautes ou basses sur les radiateurs.

Perturbations sonores : des bruits au niveau des tuyauteries, des bruits dans les radiateurs (gargouillis), des bruits dans la chaudière (claquements, sifflements)

 

Les bienfaits du désembouage

Le rendement énergétique de l’installation et des appareils de chauffage est amélioré parfois de jusqu’à 15% de rendement supplémentaire en désembouant une installation victime de corrosion. La longévité des appareils est améliorée et la consommation d’énergie réduite.

Lorsque les boues se déposent au niveau de la chaudière, elles peuvent générer des casses. Dans les parties basses des radiateurs, elles y créent des zones froides où l’eau ne circule plus et les empêchent de chauffer. Si elles se déposent dans les tuyaux et notamment dans les installations équipées de plancher chauffant, elles peuvent les obstruer et bloquer la circulation et la diffusion de chaleur.

De façon générale, si l’on sait que l’installation n’a jamais été ni désembouée, ni traitée contre la corrosion, il est quasiment certains qu’un phénomène de corrosion s’est mis en place. Lorsque l’eau est très corrosive, le phénomène peut apparaitre au bout de quelques mois seulement.

Quand faut-il effectuer un désembouage ?

De manière préventive, il est conseillé d’effectuer un désembouage tous les 5 ans sur un plancher chauffant et entre 5 à 10 ans sur les installations type radiateurs.

Pour les planchers chauffants, ils fonctionnent en basse température et sont donc plus propices au développement de bactéries et d’algues. De plus, ils fonctionnent avec une circulation lente qui favorise les dépôts dans les tuyaux.

Pour les radiateurs, les installations avec modèles acier seront plus sujet à l’embouage que les émetteur en fonte, leur fréquence d’entretien se rapprochera donc davantage de 5 ans que de 10 ans.

Comme nous le rappelons plus haut, le désembouage s’impose à l’apparition de problèmes sur l’installation, zones froides, bruits, baisse de rendement…

Par ailleurs, un nettoyage est fortement conseillé lors de la première mise en service d’un nouveau circuit de chauffage pour enlever les flux de brasage et autres dépôts. De même, il est vivement conseillé (parfois rendu obligatoire pour obtenir la garantie fabricant) lors de l’installation d’une nouvelle chaudière, pour éviter un encrassement trop rapide dû aux résidus contenus dans le réseau.

En quoi consiste l’opération ?

L’opération se déroule en plusieurs étapes :

  • Décollement des boues par impulsions air/eau dans le circuit
  • Evacuation des boues par flux continu air/eau
  • Traitement du circuit par ajout de produits chimiques qui vont le cas échéant désembouer, assainir, protéger contre le tartre et la corrosion
Station de désembouage